Journée de repos à Marrakech

Samedi 27/02

Marrakech

 

Pas besoin de réveil ce matin, pourtant il n’est même pas 8h que nous avons déjà les yeux ouverts. C’est vraiment bizarre de se réveiller dans un grand lit, tout propre. Cela nous fait réaliser que ça sent la fin… Nous nous dépêchons d’aller voir à quoi ressemble un petit-déjeuner dans un 5 étoiles… et la réponse est que c’est impressionnant. Nous avions le choix entre une quinzaine de viennoiseries et de petits pains différents, des jus de fruits improbables, du salé, du sucré… bref j’aurais préféré ne plus avoir la tourista et pouvoir en profiter! 

Vers 9h30 nous sortons de l’hôtel car nous avions rendez-vous à 10h pour une ultime interview. Nous expérimentons ainsi de bon matin le marchandage pour le taxi, qui nous demande 50 dirhams (5 euros) et qui ne lâche rien. Nous faisons les têtus et décidons donc d’y aller à pied car ça ne paraissait pas trop loin sur notre plan… Manque de chance il y avait un vent terrible qui nous empêchait presque d’avancer, et pour couronner le tout on se trompe de direction au premier carrefour ! Au bout de 20 minutes nous trouvons finalement un taxi qui accepte de nous emmener à l’hôtel pour… 50 dirhams !!! 


L’équipe de Motors TV nous avait préparé un véritable petit studio : deux chaises en osier, des palmiers en arrière plan, une sorte de miroir pour réfléchir le soleil sur nos visages… On se serait presque pris pour des acteurs ! Pascal nous surprend toujours autant avec ses questions mais à deux nous arrivons à nous en sortir. Nous prévoyons de les revoir le soir même, histoire de se dire au revoir.

Nous prenons un nouveau taxi pour rejoindre le centre ville et la célèbre place Djemaa el fna, où nous devons retrouver toute la bande de Lyon. Une fois dans le souk il ne faudra pas plus de deux minutes pour tous les perdre ! Tant pis car il faut faire vite : nous n’avons que quelques heures pour ramener un maximum de souvenirs.

Romain s’avère très doué pour le marchandage. Il faut dire qu’il a une technique infaillible : il prend le vendeur par l’épaule et lui dit « mais nous aussi on n’a pas beaucoup d’argent, on est étudiant… et puis on a des amis au Soudan… et on adôôôre votre pays… » et si ça ne suffit pas il me montre du doigt en disant « et puis ma gazelle est malade… » alors là je dois faire ma tête de malheureuse et ils s’empressent de m’amener un siège alors que je n’ai rien demandé ! Mais au final, après une demi-heure de négociation ça passe ! Nous achetons tout ce que nous pouvons : babouches, bijoux, couteau, plateau…

Après un repas dans un restaurant proche du souk avec nos amis de Lyon, c’est déjà l’heure de rentrer à l’hôtel et d’aller à la cérémonie de clôture.

Encore une fois le prix du taxi est exorbitant : nous décidons donc d’y aller en 4L. Il faut dire qu’elle nous manquait déjà.

La soirée a lieu un peu en dehors de la ville (17 km…), chez Ali dans un décor impressionant. On rentre dans ce lieu, acclamés par une foule de personnes et toute l'équipe de l'organisation formant une allée. La fête commence par une remise des prix en présence de Teddy Riner (le judoka champion du monde poids lourd). Pas de récompense pour nous mais nous finissons avec une honorable place de 196/1198. C’est une surprise car nous avons découvert notre classement final ce matin à l’hôtel. Discours de clôture devant tout le monde, réuni pour une dernière fois... On ne réalise toujours pas que l'aventure à peine commencée est déjà finie! Puis nous partageons un couscous sous de grandes tentes, au rythme des danseurs en tenue locale avec qui nous participons parfois et au son de la musique marocaine jusqu’au bout de la nuit…On a passé une excellente soirée avec ce groupe de lyonnais vraiment très sympa! On a épuisé tout notre stock de chansons paillardes à ce repas! C'était un grand moment... La soirée finira sous la pluie, avec spectacle et feu d'artifice.

Au retour nous emmenons deux amies de Lyon dans le coffre de la voiture. On a essayé de rentrer 3 personnes mais la voiture était tellement basse que nous en pouvions plus avancer... Nous les déposons à une discothèque « Le Pacha » mais décidons de ne pas y entrer, vu le prix de l’entrée et mon ventre qui ne me laisse pas tranquille…

Nous rentrons donc à l’hôtel pour une dernière nuit sur le sol marocain.On doit se lever tôt demain car l'organisation part à 7h du matin, avec l'assistance mécanique et ne fera pas marche arrière. On doit être devant eux en cas de soucis. On est serein et l'on décide de s'économiser pour le retour en Espagne en dormant un peu plus longtemps. Ainsi nous partirons vers 8h pour regagner le ferry à Tanger en fin d'après-midi après avoir avalé encore près de 600 km d'autoroute marocaine!

A demain !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×