Liaison Chatuzange – Lyon – Bordeaux – Madrid – Algésiras - Larache

Nous sommes partis mardi 16 février de Chatuzange, après avoir résolu un véritable casse-tête pour le chargement de la voiture.

C’est place Carnot à Lyon où nous avons rencontré un groupe de lyonnais avec lequel nous avons fait le reste du raid.Voici la vidéo réalisée par TLM, média couvrant cette journée. On aperçoit la voiture...

Nous avons alors dormi chez Quentin, le frère de Cécile. Nous prîmes la route pour Bordeaux le lendemain à 6h40 pétantes ! Pas d’incident sur la route de Bordeaux mais les conditions étaient assez difficiles, avec de la pluie et parfois de la neige pendant la traversée du massif central.

Nous sommes arrivés mercredi 17 au soir sur Bordeaux, pendant que le reste du groupe passait leurs vérifications techniques et administratives, nous avons rencontré Pascal, directeur de l’entreprise 31.22 Prod’ qui allait nous suivre durant tout le raid. Nous décidons alors de passer nos vérifications le lendemain matin (comme prévu par rapport à notre heure de convocation à 10h30) en espérant qu’il fera meilleur pour obtenir de plus belles images pour son reportage.

Le soir, nous avons été reçu comme des princes dans le tout petit studio étudiant de Christelle qui nous hébergeait pour une nuit et que nous remercions chaleureusement.

Jeudi matin, à 10h30 nous passons pour nos vérifications sous l’œil attentif de la caméra de Pascal. Après le stickage de la voiture, c’est l’inspection du moteur et du châssis, puis du matériel de sécurité (extincteur, fusée de détresse etc.). C’est un moment assez excitant car à l’issu de cette épreuve, les commissaires décident si oui ou non nous pouvons partir. La sentence arrive très vite, notre numéro est collé sur la portière en guise de validation. Ca y est l’aventure que l’on préparait depuis un an et demi peut vraiment commencer. C’est aussi notre 1e panne : un fusible de grillé… Oula c’est grave docteur, réparons ce soucis électrique !

Nous garons alors la voiture dans le parc de 4L et nous réalisons notre première interview qui est un peu maladroite de notre part mais Pascal a le don pour nous mettre à l’aise. Il faut dire que ce n’est pas notre spécialité de parler à 5m d’une caméra, en répondant au tac-o-tac à ses questions tout en ayant plein de participants qui se massaient autour de nous pour écouter… Bref !

On attend patiemment la cérémonie avec le départ officiel en simultané de Paris – stade de France. C’est l’occasion pour nous de se balader sur le village départ, d’assister au débarquement de nos affaires humanitaires enfin arrivées à bon port, de constater qu’ils n’ont toujours pas assez de place et qu’ils laissent 3 fauteuils roulants…

Par ailleurs, nous sommes très flattés et répondons avec le plus grand des plaisirs aux nombreuses questions concernant la préparation de la voiture. Ces petites mains intriguent beaucoup ! De même nous avons des tas de compliments sur la voiture en général et sa préparation ce qui ne manque pas de nous faire plaisir et cela nous récompense du temps passé dessus.

12h30 enfin le grand départ est lancé après un petit spectacle et discours. Dès lors nous avons jusqu’à samedi 15h30 pour être à Algésiras, ce qui nous permet d’envisager plus sereinement la route que les parisiens.

Nous laissons Bordeaux derrière nous et partons avec le groupe de lyonnais sur l’autoroute.



A peine dix kilomètres sur l'autoroute d'effectués et c’est l’occasion de nous rappeler que le danger est vraiment présent sur la route. Nos braves 4L sont très vulnérables…



L’objectif est de passer Madrid dans la nuit, ce que nous faisons vers 3h du matin. Un vent glacial règne sur le bivouac improvisé sur une aire d’autoroute, on sombre vite dans un sommeil profond et récupérateur.

Vendredi 11h, nous reprenons la route avec cette fois pour ambition de dormir sur une plage de Malaga, 50 km avant Algésiras. Aujourd’hui c’est le retour du beau temps, nous roulons sous un timide soleil jusqu’à trouver un endroit convenable. Le sud de l’Espagne est superbe, nous avons de magnifiques paysages. Nous dépannons deux équipages sur le bord de la route et nous nous séparons de notre alternateur de rechange pour un équipage féminin et d'un boulon pour un roulement de roue... Voila le second bivouac improvisé où nous dormons berçé par le bruit des vagues.

Puis nous reprenons doucement la route vers Algésiras samedi matin. Nous croisons certaines 4L en provenance de Paris qui eux ont roulé quasiment toute la nuit. Nous convoyons alors jusqu’au point de rassemblement. Nous fêtons notre 2e panne, toujours électrique : une ampoule arrière grillée et une veilleuse capricieuse. Rien de grave par rapport à certains. Nous pointons et recevons notre fameux road-book.

15h30 briefing général sous de nouveau le froid (peut être est-ce pour cela que tout le monde fait la tête …).

Nous apprenons que nous embarquons de suite pour Tanger, que nous faisons un morceau de la 1e étape au Maroc pour rejoindre au 90e km (PK 90) le bivouac à Larache. L’embarquement est une longue attente mais sans soucis par rapport au passage à la douane laborieux  à faire à bord (finalement nous le ferons après le débarquement).

Puis nous convoyons tous ensemble vers Larache. Nous sommes encadrés par des policiers en moto qui imposent un rythme très lent, où en valeureux conducteur,  je (Romain) tourne de l’œil et secoue Cécile qui dormait déjà pour me tenir éveillé. Enfin nous arrivons à Larache et improvisons un bivouac "à l'arrache", encore sous la pluie. Deuxième interview et dodo à 2h du matin.

Commentaires (2)

1. Raphaëlle Pauthe-Farcy 13/03/2010

Super, ça démarre bien. Je me mets à lire et l'envie de continuer est bien là. Bravo au narrateur et au photographe. Je continue...

2. Momo 09/03/2010

Je contacte les éditions CASTERMAN: après les aventures de Martine à la ferme, à la montagne et ailleurs, ils seront ravis d'avoir un roman-photos des aventures de Rhum et Cèc en 4L !!!
Trêve de plaisanterie: c'est chouette d'avoir (enfin) un aperçu du raid ! Très jolies photos...
Mais ôtez-moi d'un doute: Rhum, tu l'as fait ce trophy ou pas ??? Parce qu'on te voit pas du tout sur les photos, je trouve ça louche...

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site